Chiffrer et déchiffrer les empires coloniaux, XVIIIe – XXIe siècles, 2022-2023

Emmanuelle Sibeud (Université Paris 8) et Béatrice Touchelay, (Université de Lille)

Jeudi 10h – 12h, Maison de la recherche de l’Université Paris 8, salle A3-329

Accessible via Zoom sur inscription préalable via ce lien :
https://univ-paris8.zoom.us/j/4618352388

ID de réunion : 461 835 2388

Podcast disponible sur Youtube après chaque séance (pour le lien se référer au programme ci-dessous)

La production statistique impériale reste mal connue bien qu’elle suscite de plus en plus d’intérêt pour proposer de nouvelles lectures économétriques de la domination coloniale, pour analyser la circulation des informations dans les sociétés coloniales, à l’intérieur des empires et dans la sphère internationale, ou encore pour étudier les initiatives des multiples intermédiaires, officiels et officieux. Quelles sont les pratiques statistiques des empires coloniaux du XIXe et du XXe siècle ? Comment ceux-ci forment-ils leurs statisticiens ? Qui participe à la collecte des données et quels sont les objets de prédilection de celle-ci ? De quelle(s) manière(s) cette production statistique construit-elle du lien ou, à l’inverse, marginalise-t-elle et exclue-t-elle certains groupes ? Quel(s) rôle(s) joue-elle dans les territoires colonisés ? Quelle est la contribution de ces pratiques impériales à la généralisation des statistiques à l’échelle du monde depuis deux siècles ? Comment s’approprier a posteriori ces données, souvent brandies par ceux et celles qui souhaitent faire des bilans définitifs de la colonisation et des empires coloniaux de l’époque contemporaine, soit du XVIIIe siècle à nos jours ?

Destiné aux étudiant-es en master et en doctorat, aux chercheurs et chercheuses et à tous ceux et toutes celles à la recherche d’un lieu de formation et de discussion sur l’histoire des empires coloniaux à la période contemporaine, ce séminaire alternera des séances de présentation de recherches récentes et de présentation des fonds d’archives aussi nombreux que différents qui conservent des séries statistiques coloniales, trop peu exploitées encore.

Contact : esibeud@univ-paris8.fr

Vous trouverez des informations complémentaires aux adresses suivantes :

22 septembre  Emmanuelle Sibeud, Université Paris 8 et Béatrice Touchelay, Université de Lille Introduction
29 septembre  Irin Hassold-Merer, INSEE Bibliothèque Alain Desrosières « Présentation de la Bibliothèque Alain Desrosières » Voir la présentation
13 octobreKarine Marazyan, Université de Rouen, LASTA « Une base de données originale pour documenter les conflits interpersonnels au Sénégal au début du 20e siècle »
Podcast : https://youtu.be/1rzdf5_tVzc
27 octobreAntoine Perrier, CNRS – IREMAM « Les États et les chiffres au Maroc et en Tunisie : recensement, travail et niveau de vie (1912-1956 »
Podcast : https://youtu.be/aUvgdVAUi30
8 décembreBabacar Fall, Institut d’Etudes Avancées de Saint-Louis (Sénégal) « Comment les travailleurs s’emparent-ils des statistiques coloniales au Sénégal (début XXe) ? » Séance annulée
26 janvierPascal Pénot DCG/AH – Responsable des archives historiques Crédit Agricole et Nicolas Gueugnau, archiviste « Présentation des archives du Crédit agricole » (Podcast non disponible)
9 février  Marie Eve Rakuzin, historienne, service des archives BNP-Paribas « Présentation des archives BNP – Parisbas »
Podcast : https://youtu.be/RFgPecyb2lg
23 février  Marie-Christine Touchelay,IDHES « Les statistiques impériales en Guadeloupe : d’outil à legs de la colonisation ? 1930-1970 »
9 marsLea Renard (Postdoctoral researcher, DFG Project “Forced Labour as a Shifting Global Category“ Freie Universität Berlin | ZI Lateinamerika-Institut « Co-production et usages des chiffres sur le travail dans le contexte colonial allemand »
23 mars
Reportée au 20 avril
Abdou Karim Tandjigora, Université Cheikh Anta Diop, Dakar « Chiffrer l’agriculture sénégalaise au lendemain des indépendances : méthodes et enjeux »
6 avril
Annulée
Annick Lacroix, Université Paris Nanterre « De la collecte des données à leur mise en tableau : compter la main d’œuvre et mesurer le travail dans l’Algérie colonisée (première moitié du XXe siècle) »

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Hugo Vermeren (15 septembre 2022). Chiffrer et déchiffrer les empires coloniaux, XVIIIe – XXIe siècles, 2022-2023. Compter en situation coloniale. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mprx


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search